La Belle Bouse, Re.Source et Scalaris, lauréates des premiers Trophées Alptis



Lola Deguerry, Célia Auzou et Sophie Anaf, les 3 lauréates des Trophées Alptis.

Alptis, le groupe de protection sociale a lancé cette année la première édition des Trophées Alptis afin de mettre en lumière les incubés du programme UP de Manufactory hébergés dans leurs murs.


Les Trophées Alptis en quelques mots

Créés afin de mettre en avant les incubés du programme UP, les Trophées Alptis se sont déroulés sous la forme d’un concours. Les candidatures ont été ouvertes à toutes les entreprises hébergées par Alptis et c’est un vote des collaborateurs qui a permis de sélectionner les 8 projets finalistes. Ces derniers ont été invités à réaliser une vidéo afin de mettre en avant leur projet avant de le pitcher face au jury composé de collaborateurs et d’adhérents Alptis ainsi que de personnalités extérieures qualifiées (journalistes). À l’issue de ces différentes étapes 4 prix ont été attribués (trois prix du Jury et un prix Coup de Cœur des Internautes).

Parmi tous les projets présentés, huit d’entre eux ont été sélectionnés, il s’agit de Cosmoz, Cyclik, Wess, La Belle Bouse, Le Pédaleur, Marcheco, Re.Source et scalaris.
Retrouvez le descriptif des projets ici.

Ces huit jeunes entreprises se sont toutes prêtées au jeu de la vidéo et ont ensuite défendu leur projet devant le jury, avec deux minutes de pitch et une quinzaine de minutes de questions/réponses. L’originalité, l’audace et l’innovation ont permis de départager les candidats.


Les start-ups gagnantes

Les noms des trois jeunes pousses lauréates ont été révélées jeudi 21 juin :

– La Belle Bouse obtient le premier prix du jury (1500 €) ainsi que le prix « Coup de cœur des internautes » (750 €),
– Re.Source remporte le second prix du jury (1000 €),
– Scalaris remporte le troisième prix du jury (500 €).

Ces fonds me permettent d’avoir de l’ouverture sur des salons, trop chers pour des start-ups. Ça remet aussi un coup de boost dans l’entreprise. J’ai réussi à convaincre un jury novice en la matière, ils ont cru en moi donc il faut que je croie en moi et que j’aille plus loin ! » explique Sophie Anaf, créatrice de La Belle Bouse.


Zoom sur les start-ups lauréates

Célia Auzou, Sophie Anaf et Lola Deguerry

 

La Belle Bouse : Sophie Anaf, créatrice de La belle Bouse, a développé un fertilisant 100 % naturel issu de production biologique et locale, dans l’objectif de jardiner autrement et de bousculer les géants du secteur qui ne proposent que des produits chimiques. Le fertilisant de la Belle Bouse est produit à partir de bouses de vaches issues de fermes bios et laitières en Haute-Savoie. Ces dernières sont séchées puis emballées sous forme de pellets.
http://www.labellebouse.fr/

Re .Source : Avec Re.Source, Célia Auzou souhaite démocratiser le réemploi de matériaux de construction auprès du grand public grâce à une place de marché en ligne permettant à tous de se fournir en matériaux de construction d’occasion qui ne sont plus utilisés par les professionnels. Son objectif est double, réduire les déchets et les dépenses des utilisateurs.
https://www.rs-resource.fr/

Scalaris : Avec Scalaris, Lola Deguerry bouscule un peu le monde des ressources humaines en y faisant entrer l’escape game. Une aide au recrutement et à l’intégration originale, basée sur l’analyse des compétences comportementales des candidats via l’escape game. Assistée par une équipe de psychologues et de coachs, Scalaris a pour objectif de faire du savoir-être un atout supplémentaire dans la cadre d’un recrutement.
https://www.scalaris-solution.com/

#Ressources & #Accompagnement pour tous les #Entrepreneurs // #Lyon #StartUps #Entrepreneuriat #Entreprendre

Newsletter des incubés